BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates
Lâcher dédicace
PANIER MUSIQUE

ELINAM


LE GROUPE

LYNE : Chanteuse principale, s’occupe tout particulièrement du travail vocal….

MARC : Chanteur et guitariste, c’est la base harmonique du groupe…

ELIAS : Chanteur et guitariste, l’âme rock dugroupe, il est la guitare solo…

THIERRY : Percussionniste, le benjamin du groupe, c’est la base rythmique…

HISTORIQUE DU GROUPE

Tout commence au campus entre Marc et Elias pour une histoire de fille. Par la suite, ils découvrent qu’ils ont une passion commune : la guitare. Ils décident alors de se voir plus souvent pour travailler sur leurs compositions personnelles. Ils rencontrent Lyne sur un projet de Francis Djidjoblassou dénommé « Portrait Partagé » et parrainé par l’Institut Goethe de Lomé. Le groupe naît alors sous une première appellation « Desire » pour marquer le désir d’être ensemble. Il deviendra plus tard ELINAM et comptera un nouveau membre : Thierry (le percussionniste).

Thèmes abordés

L’amour, les problèmes de société, Dieu.

Rythmes :

Dans l’optique de la valorisation  de la culture togolaise à travers la musique, Elinam effectue un mélange des rythmes du terroir et des rythmes occidentaux.

 Hispanique : Vamos (qui veut dire « Viens » en espagnol), une dernière danse avant la rupture

Rock : Kodjo lé Gabon (signifie en Éwé « Kodjo est au Gabon ») qui évoque une déception sentimentale ayant pour cause le matérialisme.

Agbadja : rythme du sud-Togo. Mamade, hommage aux ancêtres

Gazo : rythme du sud-Togo. Nenyiwode, « et si c’était toi ? »

Kamou, Timoué : rythme du Nord-Togo. Vivitime

 

Hispaniques et Agbadja : Olatrova, « reviendras-tu ? », nostalgie autour d’un être cher.

UN DESIR A CHANTER :

Partager la scène aux côtés du congolais Lokoua Kanza, de la béninoise Angélique KIDJO ou encore de l’ivoirienne Dobet Gnahoret mais encore des voix du pays comme King MENSAH et Vanessa Worou, telle est une des quêtes du groupe ELINAM. Le groupe à fait du chemin depuis « DESIRE », leur tout premier  nom de scène. Expériences personnelles et coups durs seront au rendez-vous des premiers pas musicaux loin des grandes scènes du pays puis viendra la lumière : ELINAM, nouvelle appellation, nouvelle aventure sonore.
LE DESIR PREND VIE :

 

2OO7, le public entend de plus en plus parler du groupe. En 2008, les promesses et attentes se concrétisent : Café-concert au Centre Culturel Français de Lomé (actuel Institut Français), puis participation au projet musical baptisé « ASSASSAN » de plusieurs artistes dont : DJOKUKAY, Ricky MÔ, O’SAN, YOB etc.

Un an plus tard, c’est une invitation à collaborer pour une comédie musicale à l’Institut Goethe de Lomé, puis le Festival d’Azahoun qui ouvrira ses portes à Elinam en 2010.

En 2011, une nouvelle page s’ouvre pour ELINAM à travers son tout premier album « KETEKE » dont le concert du lancement adviendra le 16 Avril de la même année. Les sollicitations vont alors se multiplier : le 17 mai 2011 pour la soirée de la styliste togolaise Mme AYANICK à l’hôtel Sarakawa, en juillet participation au concert organisé par le groupe « The seeds » à Forever, en novembre la soirée ACP/UE sur l’esplanade du Palais des congrès, puis un café-concert à l’institut Goethe de Lomé et le 22 décembre pour le lancement à Cotonou de l’album « l’Arrhe de la guerre » de l’artiste béninois JAY-KILLAH.

Présentation de l’album :

 Le tout premier album du groupe dénommé « KETEKE » (« le train ») est une balade à travers différents paysages musicaux, le train est en marche. Il est composé de 12 titres :

Vivitimè, Mamadé,  Megadjo, Kodjo lé Gabon, Vamos, Detsiavo, Nenyiwode, Kondji Box, J’attends, Olatrova, Dawoadé et une improvisation guitares-voix(Le train passe).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Application mobile en partenariat avec Make me Droid, le créateur d'applications Android/IOS en ligne.