Lâcher dédicace

Interview exclusive Boris Ket : Ce nouveau look m’a donné une autre personnalité…

Il y’a quelques jours nous vous avions fait découvrir «Wodékayé », Boris Ket a répondu à nos questions. Le chanteur évoque, son image, son statut,  son projet de travailler pour des artistes, et même un projet de film.

Nom : KETOGLO
Prenom: Yao Mawuvivi
Pseudo d’artiste: Boris Ket
Profession : Artiste
Statut : Célibataire
Plat préféré : Akoumin (la pâte à base de farine de maïs)
Aime : La vérité
Déteste : L’hypocrisie
Ecoute : Afrobeat
Ton rêve : Être un grand entrepreneur
Lis : Je ne lis pas vraiment, je suis beaucoup plus internet
Ton style de femmes : Belle, intelligente, raffinée

Bonjour Boris Ket comment va le chouchou des filles raffinées, pourrais-tu te présenter en quelques lignes pour nos lecteurs qui vont te découvrir ?
(Rires) Moi C’est Boris Ket. Jeune artiste de nationalité togolaise. Révélé au public en 2012 avec le morceau « Serments ». À part ma carrière d’artiste je suis informaticien, webmaster, web designer et j’ai à mon actif quelques sites internet dont le mien borisket.net
Comment on s’inspire d’un si beau pseudo d’artiste, a-t-il une signification ?raconte nous tout !
Je vous remercie tout d’abord pour le compliment. Le pseudo ou nom d’artiste Boris Ket ne vient que de mon propre nom. En fait au collège quelques amis aimaient m’appeler Ket comme diminutif de mon nom de famille. Je n’ai alors pas cherché loin.
Avec toutes ses qualités comment tu as atterri dans la musique ?
La musique c’est une chose que j’adore depuis les bancs d’école. J’ai Commencé très jeune dans différentes  chorales du lycée jusqu’à l’Université préférant la place de soliste que simple choriste. C’est par la que j’ai pu aussi développer un amour pour la scène. C’est bien après que j’ai décidé d’en faire une carrière.
Tu es un artiste qui soigne son image dans les moindre détails c’est si nécessaire dans ce monde d’artiste?
Ah bien sur c’est très nécessaire. L’artiste, c’est comme une entreprise. Si tu te présente mal, on ne te considère simplement pas. Alors il faut vraiment soigner son image. Vous l’avez dit plus haut chouchou des filles raffinées… Les femmes aiment sa (Rires)
La plupart du temps sur tes magnifiques chansons, c’est des textes d’espoir, d’amour, comment tu t’inspire? C’est plutôt ta vie en chanson ?
Ah c’est ce que beaucoup pensent en fait. Mais ce que je chante n’est pas forcément mon vécu. Je m’inspire du vécu de certaines personnes mais surtout j’imagine beaucoup de choses que je traduis en chanson et je me mets dans la peau de ces personnages que je m’imagine. Voilà un peu.
« Sois ma femme » très belle chanson c’est un de tes vœux ? C’est si important de mettre en valeur le paysage de ton pays dans le clip?
Oui bien sur c’est un de mes plus grands vœux je dirai. Faire de la femme que j’aime la plus heureuse des femmes. Oui c’est important de mettre en valeur le paysage de mon pays car c’est aussi sa notre richesse. De plus que dans le clip je mets en exergue la dote à l’Africaine.
Quand tu es en tête à tête avec une femme, qu’est-ce qui te vient automatiquement à l’esprit ? Des berceuses et comptines africaines…?
Haha ça dépend de ce qu’il y a entre cette femme et moi.
Quand je suis en tête à tête avec une femme qui me plaît ou que J’aime j’ai juste envie de lui dire à quel point je suis attiré par elle et à quel point je tiens à elle, de la prendre dans mes bras et de l’embrasser…
« Serments » feat Kadi une autre merveille pour les oreilles, comment c’est fait la rencontre d’une telle perle ? « Serments » raconte quoi?
Kadi c’est une amie que j’ai connu à Dakar (Sénégal) quand j’étais encore étudiant. On était dans le même groupe musical. Quand j’ai écrit la chanson et que je la voyais à deux, je le lui ai proposé et elle a accepté avec l’accord de son petit ami de l’époque qui est son mari actuellement. Cette chanson s’est alors faite dans l’un des plus grands studios de Dakar, « Studio Sankara » du grand Didier Awadi. Serments parle de deux jeunes mariés qui se promettent amour, bonheur et fidélité jusqu’à la fin de leur vie…
Est-ce-que le métier d’artiste te génère de l’argent ?
Plus ou moins. Je ne fais pas assez de scènes au Togo pour rentabiliser à hauteur de ce que j’investis mais je ne perds pas espoir. Je me tourne vers d’autres horizons, avec la grâce et l’aide de Dieu je finirai par être pleinement satisfait.
Je profite pour remercier Akuestar qui est presque le seul organisateur d’évènements à Lomé qui croit en moi, qui croit en ce que je fais et qui me met sur les scènes. J’espère que les autres finiront par suivre
« Fatimata », »Gne magbawo (pardon) »  « serments feat Kadi », « Wodékayé (Toi Seule) » il y a une forte présence de la femme dans tes œuvres (clips), quelle est la place de la femme dans ta vie ?
La femme reste au centre de nos vies.
On vient au monde par elle, on en aime une ou plusieurs au cours de notre vie et on finit par en épouser une pour la vie…
En une phrase ta musique c est une sorte de thérapie ou une sorte de quoi?
Rires…. Ma musique est une sorte d’histoires que je ne cesse de raconter à ceux qui m’écoutent et me suivent.
« Gne magbawo keo », « sois ma femme », « galère », « wodekaye »… Ce sont simplement des histoires que je compte même écrire en film bientôt.
Comment concilies-tu ta profession de développeur web designer avec la musique ?
Oh je trouve toujours du temps pour les deux. Je suis en perpétuel création et donc J’aime sa. Parfois le développement me prend quelques nuits quand je créé et administre mes sites, mais bon je n’ai pas encore une activité musicale assez intense alors cava pour le moment.
Souvent on te traite de « fils unique » n’as-tu pas peur que l’image de fils à papa » te colle à la peau ?
Rires… Tout d’abord je ne suis ni fils unique, ni fils à papa. Pour l’histoire je suis indépendant depuis 2009 et ce, dès ma deuxième année à Dakar. A un moment donné, j’ai eu à payer une partie de mes études de mes propres efforts. Mes œuvres musicales je les enregistre avec mes propres moyens. Je me bâts beaucoup. Alors si certaines pensent que je suis fils à papa, c’est bien aussi mais bon je ne vais pas étaler ma vie à tout le monde. Tout le monde a le droit de penser ce qu’il veut. C’est aussi sa la vie. Mais chacun a son histoire.
Tu reviens fraichement de la Côte d’Ivoire pour la promotion de ton single « Galère » un titre rythmé Zouglou pour quoi ce choix ? Raconte nous un petit son séjour à Baby !
Galère c’est de l’Afrobeat mais avec une connotation Zouglou. J’ai voulu le faire parce que je voulais m’intégrer dans le circuit ivoirien. Mon séjour à Abidjan était super et je compte même y retourner. On comprend à quel point on n’est pas solidaire au Togo et surtout qu’on est en retard sur beaucoup de réalités. Mais bon c’est sa aussi la vie. Il faut savoir se confronter à tout.
Quels rapports entretiens-tu avec les autres artistes de ta génération ? Y en a t-il que tu affectionnes, avec qui lesquels tu t’entends spécialement bien?
Je m’entends bien avec beaucoup d’entre eux. Je les considère comme mes frères puisque je ne nous vois pas en concurrence. Nous devons plutôt penser ensemble à comment nous vendre à l’international sinon notre carrière sera super limitée. Oui j’en affectionne certains de par leur musique et d’autres par leurs façons d’être
Pourquoi selon toi la couverture médiatique de la musique Togolaise sur les chaines locales n’est elle pas plus importante que les autres styles des pays voisins a l’instar du Nigeria le Ghana ou la Côte d’Ivoire..? Tu pense qu’il y a un travail à faire ? Que conseil tu aux promoteurs culturels ?
Hum ceci est un grand débat. Nous ne pourrions pas en finir d’en parler mais pour ma part je dirai ceci : Nous sommes au Togo, nous sommes sans me vanter des artistes confirmés, au moins que la moitié des togolais connaissent et moi je trouve déplorable que nous devons encore payer nos chaines télé et radio pour faire passer nos œuvres. Bon peut être avec cette interview je serai censuré des chaines togolaises (lol) mais je dis ce que je pense. C’est très triste. On nous joue presque tout le temps des musiques étrangères sur nos chaines mais qui vient leur payer ces diffusions? Si nous n’arrivons pas à valoriser notre propre musique, je ne sais pas qui viendra le faire à notre place.
Tu ne fais pratiquement pas de featurings avec les artistes locaux, mais je tante la question quand même. Aucun artiste local ne t’a pas marqué ? Avec quels artistes aimerais-tu enregistrer un duo ?
Oh bien sur que beaucoup d’artistes font du bon et me marquent par leurs œuvres. Pour le moment je cherche à m’exporter c’est pour sa je n’en ai pas encore fait mais je sais que sa viendra pour le bonheur de nos fans.
Pour les artistes je dirai Omar B, Kollins, Dyana, Senza, Lord Carlos, et beaucoup d’autres.
Quelle est la question qu’une journaliste femme t’as posé et ca t’as marqué ?
Est ce que Boris Ket est un cœur à prendre?
Parlons de ton nouveau look assez publicité sur les réseaux avec qui tu es allé charmer les ivoiriennes, comment ca t’es venu de changer de look ?
Rires… Ah oui elles étaient vraiment charmées. Je préfère ne pas rentrer dans les détails mais c’est surtout ma taille, ma corpulence et mes fameux locks. Ce nouveau look m’a donné une autre personnalité aux yeux des gens mais n’a rien changé en la personne que je suis. Ce look n’est bizarrement pas aimé par beaucoup de togolais à en voir les réactions sur les réseaux sociaux mais bon ils finiront par s’y faire (lol). Je suis un artiste et il faut choquer aussi pour plaire. Je me sens bien et c’est le plus important. De plus ma chérie adore sa. Elle le trouve encore plus sexy et mignon…
Sinon le changement de look m’a été inspiré par un ami sans même qu’il ne le sache. Et voilà…
Parlons de ton nouvel opus « wodékayé » bien acceuilli par tes fans qui totalise en quelques jours 14 milles vues sur ta chaîne YouTube , comment on s’inspire des textes d’une très belle chanson? Une grande satisfaction ?
Ah oui j’en suis même blazé parce que je ne m’y attendais pas. Ce morceau je l’ai enregistré depuis mars 2017 et le clip a été réalisé en avril 2017 mais je ne l’avais pas lancé. J’attendais le moment opportun et je lai lancé maintenant parce que nous sommes dans le mois de l’amour (Galère étant toujours d’actualité et en promo). Ce qui est bizarre c’est qu’on nous dit toujours que ces genres de chanson ne marchent pas. Alors je ne mise pas trop sur ça mais l’avenir nous le dira. L’inspiration? Comme je lai dit plus haut, j’imagine des choses et Wodékayé est une histoire imaginée mais écrite pour se rapprocher au maximum de la réalité
Qu’est ce qui te plait ou déplait sur notre plateforme ?
Haha belle question. Vous faites trop de kpakpato et parfois vous faites passer de fausses informations. Maintenant cela a un peu diminué je crois mais avant c’était la cata
Ce qui me plait c’est que vous faites la promotion à 100% de la musique togolaise sans distinctions.
Y a t-il un morceau dont tu es particulièrement fière du travail?
Je ne fais pas de distinctions de mes morceaux mais s’il y a un morceau qui me parle vraiment à moi même et que j’adore plus que tout c’est « Gne magbawo keo ».
Tu lis ce que l’on raconte ou dit sur toi?
Quelques uns oui mais pas tous. Il y a du bon et il y a du mauvais. Mais il faut tout accepter. Ce qui me désole parfois c’est que c’est beaucoup plus ceux qui ne savent rien de ta vie qui prétendent tout savoir et disent des choses infondées sur ta personne. Pour cette raison, je préfère même ne pas lire pour ne pas me laisser distraire ou m’énerver pour rien.
Quel est ton dernier coup de cœur musical ?
Sleem G – Ma femme
Boris Ket est-il sur les réseaux sociaux? Où tes fans peuvent te suivre?
Twitter: @BorisKet
Facebook: @BorisKetOfficiel
Instagram: @BorisKet
Snapchat : borisket
Qu’es qu’on peu retrouver comme musique sur ton téléphone? Boris Ket, Toofan, Kollins, Dyana, Seck, Bebi Philip, Eugène Kwami, Timi Dakolo, Mr Leo, Nia, Fally Ipupa, Tony X, Tony S, Daphné, Fanicko, Flavour, Locko, Mr Leo etc….
La musique est de plus en plus téléchargée, copiée, blessée à défaut d’être achetée…c’est la fin? Qu’es que tu conseille aux artistes qui mettent leurs œuvres en libre téléchargement ?
Je ne conseille vraiment pas de mettre les œuvres en téléchargement libre même si moi même j’en fais parfois parce que cela ne nous avantage en rien. Ne serait-ce qu’à 100F, on gagnerait beaucoup et c’est dans cet esprit que la plate forme miabezik a été créée par un ami artiste du nom de Kedem. Malheureusement cette plate forme tarde à décoller parce que c’est un long travail de sensibilisation qui doit être fait autour de la chose pour faire comprendre au public la nécessité d’acheter la musique d’un artiste qu’ils aiment et désireux de le voir bien loin.
Tu sais bien qu’on adore les scoop kpakpato comme tu le dis t’en auras un pour nous?
Hahahaha je vais me marier bientôt. Cherchez l’heureuse élue
Quels sont tes futurs projets? Un mariage ce qui est a la mode dans le microcosme en ce moment ? Un album? Des dates, un tube pour les grandes vacances? Dis-nous tout.
Ah voilà le scoop revient ici lol. Je prépare un nouveau morceau. Tube ou pas? Ce sera jugé par le public mais je m’y donne à fond. Je dois aussi négocier une collaboration du côté de la Côte d’Ivoire ou au Cameroun.
Merci de ta disponibilité, c’était long non ? Bonne chance pour la suite de ta carrière, le mot de la fin est pour toi!
Je vous en prie. Merci à vous pour la considération et l’opportunité que vous me donnez de m’exprimer. Mon mot de fin va à l’endroit de Wadjo Radio par un grand remerciement pour tout ce que vous faites pour la culture togolaise et à l’endroit de tous ceux qui vous suivent par un message assez poignant qui est celui ci : soutenez vos artistes ils en ont besoin. Je vous remercie

Laissez un commentaire sur wadjoradio.fr

commentaires

A propos admin

Ecoutez la musique Togolaise dans toutes sa diversité. Découvrez tous les nouveaux tubes sur Wadjoradio.fr, votre Webradio 100% musique Togolaise à travers le monde. Wadjo radio le N°1 de la musique Togolaise

Check Also

Interview exclusive Jhonny Assignon: c’est grâce à mon père que je suis arrivé à la musique…

Johnny Assignon possède déjà l’aura des plus grands. Sorti en février « obuibé », son dernier single s’impose …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Application mobile en partenariat avec Make me Droid, le créateur d'applications Android/IOS en ligne.