Lâcher dédicace
PANIER MUSIQUE

Interview Fofo Skarfo : « du sexe tout le temps je crois que c’est un peu vers là que l’industrie nous mène »

Artiste discret   et externe  au circuit habituel, le Mc aux textes  sombres et souvent très  personnels a accepté de répondre à mes questions  et d’en dire d’avantage sur lui.

                      Wadjo radio : Salut Fofo Skarfo. Bienvenue sur « wadjo radio « , le site qui s’intéresse  à la musique Togolaise, sens dessus dessous ! Tu es un ancien sociétaire du groupe « La source » raconte-moi si tu veux bien un peu ton parcours ?

                     Fofo Skarfo : Salut Wadjo Radio et merci de m’avoir invité. Fofo Skarfo avant La Source a fait ses classes dès 2004 dans le groupe OutZone avec 2 amis du quartier. La Source viendra plus tard en 2007 avec le depart de mes potes pour l’etranger. Avec The Word (Nyatia) un vieil ami et rappeur, nous nous sommesretrouvés après quelques premières expériences dans la musique. L’aventure a débuté en 2007 et a donne naissance a un album Le Combat, 2 mixtapes Pré-Combat et Tchakitchi.
Même si la réponse à cette question paraît, au premier abord, un peu évidente ; peux-tu expliquer ton pseudo d’artiste ?
Skarfo est un sobriquet que je tiens depuis le lycée en référenceà un personnage de film. Fofo est venu s’ajouter apres, il vient de l’Ewe ma langue natale et veut dire frère, grand-frère au sens litteral, mais dans la rue ça veut dire quelqu’un qui s’y connait. Il incarne la sagesse contrairement à Skarfo qui reflète le côté sombre du personnage.
Pourquoi as-tu décidé de quitter le groupe?
Quitté le groupe non, j’ai plutôt quitté le pays, ce qui rend quand même impossible l’existence du groupe.
Quel est le cheminement qui amène à vouloir faire ça de sa vie et s’il existe un élément déclencheur, quel est-il ? Est-ce qu’on subit à un si haut degré l’influence d’un ou plusieurs rappeurs et que l’on finit par se dire : « peut-être que je peux faire comme eux en mieux » ?
Je n’ai jamais imaginé devenir artiste, rappeur et plus encore traverser 2 generations musicales. Je crois que la passion a grandit en faisant de plus en plus de musique. Je suis tombé dedans par l’amour de l’écriture et depuis j’y suis resté. Il n’y a pas eu d’elements déclencheur ou de modèles en tant que tel.
As-tu prévue un featuring avec la source? Et as-tu gardé de bonnes relations avec tes anciens compères? Que deviennent les autres membres du groupe ?
Un feat avec La Source beaucoup le réclame et je crois que ça se fera. Je garde de très bonnes relations avec The Word (Nyatia) qui m’apporte son soutien sur mes projets solo. Bien au-delà de la musique La Source c’est une famille. The Word se consacre plus au business et a sa vie de famille.
Je suis curieux d’appréhender ta gestuelle, ton tour de main et tout rituel quand tu chantes ?
Mdr, Chaque rappeur a ses  » trucs »,ses identifiants. Il y en a qui ont des sens, et d’autres pasvraiment, juste des gestuels qui viennent avec les potes ou pendant les représentations scéniques et j’ai mes  »trucs » a moi aussi.
Parlons un peu ton album qui a fait un Carton énorme surtout le titre « Alolékéo », d’où t’es venu cette idée de génie? Peux-tu me parler de l’histoire de ce titre?
Alolekeo, en fait c’est une expression courante de la rue que tout jeune togolais emploie et que moi-même j’utilise beaucoup. Alolekeo c’est une interrogation voilee qui dit t’es d’accord ou pas? Bien ou bien? Et il ya des tas de choses sur lequel tout le monde se pose des questions, j’ai rassemblé tout ça et mis en musique, alolekeo?
Quelle a été la réaction de ta famille quand tu as annoncé vouloir faire du rap ? Cette question est surtout en rapport avec la sale réputation que se traîne le mouvement. Et même, hors entourage, les gens que tu croises, qu’est-ce qu’ils te disent quand tu dis « je suis rappeur » ? Est-ce que tu le brandis fièrement ?
Au depart ma famille ne savait pas que je faisais du rap et je ne me voyais pas avoir une carrière de rappeur. Beaucoup l’ont su une fois ma reconnaissance publique bâtie. Certains m’ont soutenu et d’autres sont restés indifferents pas parce qu’ils n’étaient pas contents pour moi mais parce qu’ils ne comprennent pas le rap, le Hip Hop et tout ce qui va avec. Quand à l’image sale du rap ça n’a jamais été mon cas, ma famille sait qui je suis et quand ils écoutent ma musique elles me retrouvent dedans donc voilàil n’ya pas de souci à ce niveau.
C’est une tendance au Togo tous les rappeurs s’auto-nomme, si tu t’auto-nommais ca serrait quoi ?
Mdr Je ne me casse pas la tête avec les nomminations, le taf parle et a toujours parlé de lui-même. Mais je crois que mon « nom » involontairement porte en lui cette auto nommination, Fofo qui au sens litteral veut dire grand frère fait que je suis comme le  »grand frere » surtout avec le fait que je suis toujours là et opérationnel, mais sérieux ça reste un nom, je ne m’encombre pas de superficiel. Mes sons parlent d’eux-mêmes.
Dans un registre moins sombre, tu retiens quoi de l’année rap en cours ?
A mon niveau c’est une très bonne année ou j’ai encore fortement posé mes empruntes dans le rap et même en etant entre 2 pays j’ai pas mal tourné. Par rapport au rap en general et sur le plan national ça vacille un peu même si de nouvelles fortes têtesémergent.
À ma connaissance tu es passionné d’écrire donc je présume que tu es l’auteur de tes titres, serais tu prêt à donner une vie aux paroles d’un autre auteur?
Oui ce sera avec plaisir et honneur, l’important c’est que l’artiste rende bien les paroles.
Si tu pouvais choisir de collaborer avec un artiste hormis tes potes rappeurs (tous genres confondus, bien évidemment) pour un son ou un album, lequel  serait-ce et pourquoi ?
Dur d’en choisir un seul. Mais je dirai Angelique Kidjo. Elle represente l’Afrique, ce a quoi je tiens beaucoup, elle est toujours originale et sur le plan personnalité j’ai une très grande admiration pour elle, plus qu’une diva de la musique pour moi c’est une reine d’Afrique.
Qu’écris-tu d’autres?
Des poèmes mais j’en fais de moins en moins.
Vis tu aujourd’hui uniquement de ta musique ?
Non, j’officie en tant que MC sur des festivals de musique et pour des clubs et j’ai de petites affaires qui tournent aussi.
Certains pensent que tu es fait du rap trop intelligent qu’as- tu à leur répondre?
Mdr…Je sais pas, je dis les choses à ma manière, je n’aime pas le terre a terre, si les gens trouvent ça trop intelligent moi ça me fait plaisir, si malgré ça le message passe, ils comprennent ce que je disben ça veut dire qu’ils sont très intelligents aussi.
« Balle Perdue » reste un titre que j’affectionne une très belle ballade reggae, pourquoi le choix de ce rythme et quel est le message que tu véhicule dedans ?
Merci, c’est un risque que j’ai pris, ce que j’aime bien faire, deja pour le rythme et après pour avoir chantéune chose que je ne fais pas d’habitude, c’est aussi surtout l’envie d’élargir mon champ musical et de surpendre. Balle Perdue c’est cette analogie entre rencontrer un parfait inconnu et tomber sous son charme et recevoir une balle perdue, on s’y attend pas et boom un coup en pleine poitrine.
Quel est le dernier son qui t’a vraiment estomaqué ?
Apres l’automne, de Kalash.
En parlant de ça, Kanaa marche dans tes pas qu’aurais tu as lui conseiller? Même si je sais vous êtes ami?
Conseils… Qu’il reste lui-même comme il le fait déjà. Il a  une bonne lecture du show biz alors qu’il continue de nous étonner.
Si tu pouvais garder qu’un seul titre de toute ta carrière, lequel serait-ce et pourquoi ?
Ce sera Victoire, parce que c’est mon état d’esprit au quotidien. Comme je le disais dans le morceau : la victoire est un état d’esprit, une volonté qui s’exprime. Je me réveille chaque jour avec ce mental, je suis un gagnant.
Tu penses quoi de tes collègues rappeurs qui parlent essentiellement de sexe enfin qui essaient de faire du hip-hop américain?
Déjà ça sonne faux de vouloir faire du rap americain, la musique peut être la même mais le contenu sonne forcement faux de part les textes, nous ne vivons pas les mêmes réalités sociales ni culturelles, donc ça ne sert au fond a rien. Parler de sexe tout le temps je crois que c’est un peu vers là que l’industrie nous mène, ils veulent faire de l’argent et on le sait bien le sexe vend. Ce n’est pas ma ligne artistique, ceux qui le font c’est leur choix mais au moins qu’ils fassent du potable lyricalement parlant.
Fofo skarfo fait un tabac en dehors des frontières togolaises, il le vit comment?
Très bien, calmement surtout parce que ce n’estpas la fin.
Contrairement à de nombreux rappeurs de la place ton  succès dure depuis des années. Tu as traversé les époques, collaboré avec un bon nombre d’acteurs du rap et tu ne t’es jamais embrouillé notoirement avec personne. Pourquoi ? Comment fais-tu ?
Donne du respect si tu veux du respect, grand ou petit.  Pour le reste c’est ne pas être trop frivole aux rumeurs, aux racontars. Il y en a et y en aura toujours, venant de la rue comme des rappeurs mais bon le chien aboie la caravane passe. Je me metsau-dessus de ça.
As-tu une maison de disques où tu t’auto produit?
Je suis en auto production, mais je travaille avec des structures partenaires comme LiveYdream et AG (Aya Geka) Prod.
Quand sort ton prochain album?
Pas encore de date, j’enregistre toujours des sons. J’ai lancé il y a une semaine mon nouveau single SUGAR.
Bon, l’interview touche à sa fin donc on va aborder des petits sujets un peu plus légers ! Tu pourrais me donner un top 3 de tes rappeurs Togolais ?
Hmmm… Ali Jezz, Elom 20ce, KanAa
On veut 3 punchlines.
1-S’il y avait du petrole dans nos couilles, ils nous auraient déjà castré.
2-Si je vais en enfer, c’est pour aller fouetter des négriers.
3-Oui je t’ai planté, c’est pour que tu grandisses
Marié ou célibataire ?
 Fiancé.
Tu te vois où dans 10 ans ?
Au Togo avec un panel de business, coacher, produire de jeunes artistes.
Tu souhaites faire des big-up ?
Ma famille, mes fans, ma team et à vous Wadjo Radio.
Sur un plan plus concret, tu as une activité à côté du rap ?
Parce que le rap ce n’est pas concret?! Je fais des affaires selon la saison selon les opportunités du marché.
Pour ceux qui souhaiteraient te découvrir plus, où peuvent-ils aller?
Vous pouvez visiter mes pages Facebook, Instagram, YouTube, twitter : Fofo Skarfo ou contacter le 00228 90 37 45 60.
Le mot de la fin pour toi Alolékéo?
Merci à tous, continuez par suivre le Fofotche, allez sur les pages et partagez au max.
Merci a vous Wadjo Radio pour cette riche interview.
Une réalisation Senam

Laissez un commentaire sur wadjoradio.fr

commentaires

A propos admin

Ecoutez la musique Togolaise dans toutes sa diversité. Découvrez tous les nouveaux tubes sur Wadjoradio.fr, votre Webradio 100% musique Togolaise à travers le monde. Wadjo radio le N°1 de la musique Togolaise

Check Also

[Interview audio]K-roll: ses confessions émouvantes sur son parcours!

Il y’a quelques jours nous vous avions fait découvrir  « dzidzome », sorti par la chanteuse il …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Application mobile en partenariat avec Make me Droid, le créateur d'applications Android/IOS en ligne.