La musique togolaise croule sous l’ennui, l’uniformité et la médiocrité

Depuis le succès considérable de King Mensah et sa semi-retraite béninoise,  chacun  se prend pour le successeur désigné du souverain de la musique togolaise.
Par tous les moyens, le chanteur togolais rivalise d’astuces pour porter la couronne délaissée.
Nombre d’artistes masculins, par exemple, utilisent le mot King dans leur patronyme en espérant ainsi approcher le sommet et si vous vous amusez à les compter, vous allez rigoler.
Ceux qui n’auraient pas eu la bonne idée de s’appeler King ont trouvé d’autres moyens de devenir calif à la place du calif en rajoutant « Roi de quelque chose » après leur nom dans leur communication (là, également, cherchez et vous trouverez)
Mieux encore, en louant la salle du Palais des Congrès de Lomé, on peut se faire introniser Roi dans une cérémonie relevant plus de la secte secrète que du concert de musique Africaine, laissant les autres prétendants sur le carreau.
On peut également sortir des chansons à sa propre gloire,  (de gloire en gloire, en route vers la gloire, le succès m’appelle et j’en passe) car, après tout, on n’est jamais mieux vénéré que par soi-même, mais il est peu probable que ces prophéties se réalisent.
Comme vous le voyez, le trône de la musique togolaise est très largement convoité par une cohorte de prétendants qui oublient sans doute par moment qu’on ne s’autoproclame pas Roi mais qu’on le devient à force de travail, de patience, de créativité, d’abnégation, d’imagination, de talent et que, dans le domaine de la musique, quoi qu’on fasse, seul le public est Roi.
PRINCESSES DE PACOTILLE
A l’image de cette starlette togolaise exhibant, sur les réseaux sociaux, ses nombreux trophées en plastique, remportés on ne sait comment, ou celle-ci se dandinant devant 3 spectateurs éméchés lors d’une tournée de boites de nuit à l’étranger, la musique togolaise féminine croule sous l’ennui, l’uniformité et la médiocrité.
La plupart des chanteuses de notre pays qui sillonnent les podiums en playback, les prestations ridicules dans les night-club, les plateaux télé ou les studios radios, courent après la reconnaissance du public sans jamais démontrer leur talent.
L’essentiel de l’effort que ces princesses de pacotille et leur staff font, réside dans la promotion à tout va, les connexions média/showbiz et les copinages monnayés.
Nos chanteuses du dimanche oublient toutefois de se poser quelques questions essentielles avant de se lancer ou de continuer une carrière artistique.
Nous allons énumérer ici quelques-une des qualités primordiales et indispensables  afin que nos sœurs, apprenties musiciennes, se posent les bonnes questions avant d’embrasser ou continuer une carrière de chanteuse.
LA VOIX : nos chanteuses ont-elles une belle voix, douce, suave, bien placée, bien travaillée avec un timbre agréable à nos oreilles ?
LA DANSE : nos chanteuses savent-elles bouger,  danser ; sont-elles à l’aise avec leur corps et travaillent-elles leurs chorégraphies pour le plaisir de nos yeux ?
L’ARTISTIQUE : nos chanteuses sont-elles sures de leur choix artistiques et de leur style musical lorsque le public est vaste et pluriel, ne proposent-elles pas, pour la plupart,  une même et unique musique urbaine d’ambiance  empruntée au ivoiriens et à Toofan ?
LA COMPOSITION : nos chanteuses ont-elles de jolies mélodies à proposer et des textes tranchants et originaux ou sont-elles à ce point en manque d’inspiration pour nous raconter des histoires d’amour stupides ou des pièces de monnaie trop usagées ?
LA SCENE : nos chanteuses entourées de vrais musiciens sont-elles capables de faire du live et de confronter leur voix et leur jeu de scène devant un public ?
Nous pourrions continuer la liste des qualités requises pour être une vraie chanteuse, et ce qui, dans d’autre pays d’Afrique, paraitrait naturel pour se lancer dans cette carrière, ne semble pas l’être chez nous.
Au lieu de ça, certains responsables auto-proclamés décernent des récompenses et encouragent des filles qui feraient mieux d’apprendre les règles de base du métier de chanteuse.
Il en va de notre plaisir et de notre amour de la musique togolaise, mais également du rayonnement de notre pays, par sa culture musicale riche et variée, à travers l’Afrique et le monde.

A propos admin

Ecoutez la musique Togolaise dans toutes sa diversité. Découvrez tous les nouveaux tubes sur Wadjoradio.fr, votre Webradio 100% musique Togolaise à travers le monde. Wadjo radio le N°1 de la musique Togolaise

Check Also

[Togo] All Music Awards 2018: Qui seront les grands gagnants de la soirée ?

Suite à la sortie de la liste des nominés pour les All Music Awards, et …

[Interview: affaire Black joe] Tamimou Sabi dit Sabi le C-nateur , le suspect numéro 1 de l’escroquerie d’état du siècle au Togo , black Joe raconte tout….

L’idée lui a été soufflée par un ami : « Tu pourrais te faire du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.