Lâcher dédicace
PANIER MUSIQUE

Top des pires des chansons de ces artistes les plus nocifs de 2016

Cette année encore, seuls quelques artistes se sont véritablement distingués dans le paysage musical togolais. Pour beaucoup, le bilan est décevant … Retour en chiffres sur les flops musicaux de 2016.

En 2016, seule une poignée d’artistes parvient à afficher des chiffres de ventes satisfaisants. La faute à un marché en crise depuis de nombreuses années ? Malgré ce contexte compliqué qui permet d’expliquer le faible volume des ventes, certains projets très attendus ou ayant fait l’objet d’une couverture médiatique importante ont déçu. D’autres, moins accessibles, sont aussi victimes de leur audace, mais trouvent leur public ailleurs, sur les plateformes de streaming évidemment, mais aussi dans les salles de concert. Enfin, nul besoin de rappeler que cette année encore, la qualité d’un single ne rime pas forcément avec ses volumes de vente.
2016 n’aura pas été l’année des retrouvailles tant attendues entre Toofan et le public togolais. Avec leur dernier single « térré térré »sorti en août 2016, le duo écoule un peu moins d’exemplaires  et fait encore moins bien que « élédji » sorti juste avant, au score déjà très décevant, et que « gweta » publié en 2015 et affichant plus d’achats. Pourtant, le duo  a joué le jeu de la promo dans l’Hexagone avec un passage remarqué dans diverses salles en Europe. Peu de soutien des radios, une sortie bâclée, et surtout des retours critiques globalement très mitigés, sont les facteurs explicatifs de cette débâcle.

Les Togolais ne se sont pas non plus rués sur les derniers, boyzband Caraboys. « husler », single que le groupe d’ambiance a sorti avec difficulté, fait rappeler que  la bande a sombré depuis le départ de Steev Matiti qui réside depuis un moment dans la région parisienne avec sa femme.
« Agoo lé ville » des  Castelroussins Assou et Sèvi, le pire album que l’histoire de la musique togolaise ait connu, album de 16 titres, est  passé totalement inaperçu à cause d’une promotion très discrète, quasi nulle, et qui ne leur a pas permis de faire de vues, ne se reste avec le titre « ma mou » clipé a 3000 euros dans un petite chambre sans aucun plan spécifique, où on voit  les jumeaux gesticuler avec différents fonds, réalisé par Jeff Attiogbé qui a pourtant fait l’objet de critiques élogieuses.
Le plus effroyable dans ce classement de bobo intellectualiste, c’est Fuga Boy : avec lui, on s’est fait vraiment mal à l’oreille avec ses séries de version  de « à l’aise » en français et en anglais … du rap à vomir … il a failli ressusciter T2pac.
Kossi Ape’son dit Apevia : honte à toi, « Elahoba », son dernier single reste  un copier coller de « makekpo »  Snaky. Il est dans la tradition. Ca s’entend nettement à son utilisation, ce qui est déjà un bon point pour lui, mais pourquoi vouloir changer ? Après, on n’est pas certain qu’il fasse une très longue carrière : à notre avis, il se sera suicidé avant. Apévia retour à la source STP. Un conseil, ne viens plus en Europe pour un lancement d’albums, reste plutôt chez toi sur un terrain à demi-conquis comme on te le dirait chez nous.
IL y en a tellement qu’on ne peut pas tous les mettre dans notre top.
King  Mensah mérite une  bonne place dans le podium de la plus grosse erreur musicale (si on peut appeler cela de la musique, bien entendu) de cette décennie.
Ou alors on peut ouvrir une nouvelle catégorie : comique option musique avec gogoligo  ou gbadamassi ainsi que tous les autres produits vite conçus, emballés et vendus en promotion avec du papier hygiénique discount. 2016 une année rouge pour papavi à cause de cette même soupe servie aux Togolais.« Edjio nefa »
Le dernier titre de l’artiste posté depuis sa chaine youtube  le 3 décembre totalise juste 1 717 vues, une preuve qu’il doit écourter sa carrière, n’est-ce pas ???
La recette de Papou ? Balancer un pot de peinture sur une toile, attendre que ça sèche, regarder les bobos s’extasier, puis encaisser la monnaie.
Sans nous appesantir inlassablement sur les errements de la chanson togolaise, on a quand même fait très fort dans les années 2000. Les années 90 avaient, au moins pour elles, le mérite de chercher à faire du beat, plutôt que de la vraie musique. Les années 2000, au Togo, jouent la carte de l’intimité, du sentiment et du sérieux et … c’est fait par n’importe qui.
« On_Va_Danser » : papou, avec ça, tu as tué la musique … aucune recherche musicale dans cette chanson : on t’aime bien, mais ce single reste un des sons pourris de 2016 : allez, va taper les mains en dansant.
Le groupe Phenix. Le pire groupe sans doute de cette vague de reconvertis à la musique (la liste est longue) dans leur vie antérieure. On devrait les museler … ou leur trancher les cordes vocales. Une sorte d’excision par le haut. On sait, c’est barbare, mais ça fait plus de bien aux générations que ça n’en fait aux demoiselles. Ces mecs sont la pire chose qui soit arrivée à la musique Togolaise depuis dix ans. Et bien, on ne croit pas qu’ils ont la crédibilité : Messieurs, rentrez dans le rang.
Ils ont tout essayé musique urbaine ou populaire, rap et on en passe. Aujourd’hui, Messieurs chantent Dieu, mais de qui vous vous foutez ? « C’est gagné » une des chansons que Jésus même ne chercherait pas à écouter. Un titre nuisible aux artistes gospel.
Dyana  « C’Doudèh ». Bon le rythme est bien là pour cette chanson, mais, côté parole, ça laisse à désirer. Le mieux serait de l’écouter en version instrumentale.
« Togo mon beau pays » de la rumba made in Togo par un collectif d’artistes rumba togolais Collectif R228 comme chef de file Armantchatcha 1er, un titre à 92% bien plagié à la Felix wazekwa ( artiste de la rumba Congolaise). Heureusement que les paroles sont  chantées en langue locale ( ewe), un titre qui défend les couleurs de notre chère patrie après tout, un son basé que sur des samples. Bon, les gars, quand on se lance dans une cause nationale, il faut faire de l’originalité. Et bien, cette chanson reste une honte pour ce collectif d’artistes.
Tout le monde peut s’accorder à dire qu’on peut tous trouver une personne dans cette liste qui fait de la soupe. Djifason a fait de la soupe à des moments où il lui arrivait de ne pas s’intéresser à la musique, mais, au moins, il avait le talent de faire autre chose que de la soupe. Il était en manque d’inspiration ces derniers temps d’où ces enchainement d’actes de «ayila » jusqu’à « ayila partie 3 », mais Djifason : la musique, ce n’est pas une série policière made in Hollywood ? Bien que la version originale fût un vrai succès à sa sortie, sa notoriété, elle l’a acquise non pas pour ses paroles ou son tempo, mais plutôt à cause des paroles.
Dans le classement des chansons les plus nocives, on verra le groupe Les pilliers avec le titre « ekonam », produit de la musique inaudible, le rythme nous abrutit le cerveau, les paroles sont gratuitement violentes envers la femme, trashs et vulgaires et qui, de plus, contents d’abimer les tympans de tout le monde. On remettra la médaille d’or de l’artiste nocif à cette bande de looser qui chante qu’il faut afficher la femme comme ça dans une chanson.« Adjao » Tachnoir
« mu se vide » Meiway s’est prêté au jeu, tellement qu’il trouve les artistes togolais si mauvais, qu’il a essayé et a massacré la langue tant aimée par Bella bellow.C’est une chanson qui semble être sortie de nulle part avec des paroles incompréhensibles. A part le rythme, cette chanson de Meiway est plutôt nulle.Cette chanson semble avoir été composée par un enfant ou s’agit-il d’une ode aux divers équipements de la salle de bain ? Meiway reste dans ta zone, ce n’est pas parce que tu as  une femme Togolaise que tu dois te permettre ca.
« Adjao » Tachnoir
Parmi les déceptions de l’année, le  groupe Tachnoir se taille un place dans le hit et occupe un bonne place, « Adjoa » reste une bouillie musicale, bouillie neuronale, les cerveaux fuyants n’ont pas fini de charcuter le peu de santé mentale qu’il nous reste.
Kollins  « Ma Préféré ». Bien que cette chanson fût un vrai succès à sa sortie, sa notoriété, elle l’a acquise, non pas pour ses paroles en  français regrettables ici ou son tempo, mais plutôt parce que Chidinma était bien présente avec sa voix. Kollins est reconnu comme un artiste fainéant, c’est vrai qu’il a évolué dans sa vie artistique en binôme, peut être l’habitude ? Et bien, nous, on n’accroche pas à ton « allo allo .. dinguolo dinguolo ». Jeff ATTIOGBE* : « une remise à niveau en français ne fera pas du mal à ton artiste ».
*Producteur
« Peut-on critiquer une envie de vendre? Non. Peut-on critiquer un groupe parce qu’il vend ? Non. Mais on peut critiquer la vente au détriment de la qualité, ça oui, et ça les Toofan en sont les spécialistes ».Ce jugement, de notre spécialiste musique togolaise, est bien plus direct et moins compliqué que la diatribe que j’avais préparé dans ma tête pour expliquer ce que les Toofans représentent pour moi. Ces mecs sont la pire chose qui soit arrivée à la musique togolaise depuis dix ans, et c’est d’autant plus dommage qu’il y a quelques années en arri-re, ils faisaient des sons potables.
Vous avez forcément des propositions, mais il faut à chaque fois dire quelle chanson vous virez du Top pour y mettre la votre (sinon c’est trop facile).

Laissez un commentaire sur wadjoradio.fr

commentaires

A propos admin

Ecoutez la musique Togolaise dans toutes sa diversité. Découvrez tous les nouveaux tubes sur Wadjoradio.fr, votre Webradio 100% musique Togolaise à travers le monde. Wadjo radio le N°1 de la musique Togolaise

Check Also

De Toofan, King Mensah, Oli Big, Etane, Senza, la liste des pires groupes et artistes togolais de tous les temps

  Internet a changé la façon dont nous écoutons de la musique. Chaque jour, nous …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Application mobile en partenariat avec Make me Droid, le créateur d'applications Android/IOS en ligne.