Togopapel

S.moa

togopapel

s1

Quelques temps déjà que S. Moa  œuvre discrètement mais de manière appliquée dans le show business. Il est Togolais et vit à Helmond, une commune des Pays –Bas de la province du Brabant –Septentrional non loin d’Heindhoven et Venlo. Passionné des arts, le jeune artiste Bassar a choisi de la même manière que ses illustres devanciers Ambroise Ouyi Tassane, Napo Tchandjikou  (Die Amor), Maba Lakougnon,  Ali Bawa, Ikpindi Sonhaye Kpanté (Madame Kpanté ) de se faire un nom dans la chanson.

Allure de handballeur, Agba Koumaka (alias S. Moa) est plutôt un self-made-man à pied d’œuvre. Propriétaire depuis peu d’Everlast Music, un studio de musique installé à Lomé, il  lancera très bientôt,  un album fait de quatorze morceaux dont deux featuring avec Olibig, un autre (Souffrances d’amour) réalisé  avec Mirlinda Kuakuvi, plus celui concocté avec Yaovi Khetet de Afein Clan. Le nouveau bébé discographique sera présenté au public bien avant l’été prochain.

Qui est S. Moa et que chante –t-il ?

La trentaine révolue, S. Moa a très vite été gagné par le virus de la culture à lui inoculé par ses amis d’adolescence au quartier Agouè –Zongo. Il abandonna en si bon chemin les études pour se consacrer à la vente d’œuvres d’arts sur la Rue du commerce (Avenue Sylvanus Olympio) en plein centre de la capitale togolaise. Qui ne  l’a pas connu dans les périmètres de l’hôtel du Golfe à Lomé ? Puis il  gagne l’Europe au début des années 2000 en Europe en déposant ses baluchons en Hollande. Au pays des Bataves, son chemin croisera celui d’autres musiciens d’horizons divers. Et Agba Koumaka en profite pour aiguiser sa passion musicale et poser ici et là des refrains en français. Puis un come-back à Lomé en 2007 lui permit de réaliser un featuring avec Djoss Flower, un artiste Rasta. Puis un autre, Améodomé (Parmi les autres) avec Fenetik…..

togopapel

s2

Ayant d’abord débuté par le hip –hop, S. Moa optera finalement pour le Rn&B mélangé aux rythmes tirés du terroir togolais. Il chante le quotidien, la vie tout court en choisissant les mots pour corriger les maux de la société humaine en perdition. Son morceau « Papa » à travers lequel, il interpelle un père de famille ayant délaissé sa famille pour divaguer dans les bars dancings avec des filles de joie, en appelle à tous ceux qui ont des engagements familiaux. La vidéo disponible sur la Toile, exerce déjà un certain charme sur le public. Il en est de même pour Let’s go together chanté en duo avec Olibig.

Bien connu dans les milieux du show bizness en Hollande, on pays de résidence, S. Moa a fait quelques apparitions sur scène à Tsévié et dans certaines discothèques de Lomé en compagnie de DJ Boubey. Le Play boy de la chanson togolaise est annoncé pour un  concert musical  prévu en avril prochain à Hambourg en Allemagne. Bien après,  il sera sur d’autres scènes en Europe. Déjà  le morceau Afivi qui sonne telle une mise en garde à l’endroit de toute jeune fille qui doit savoir s’entretenir pour ne pas se voir fanée en un temps éclair, et Souffrances d’amour réalisé en duo avec Mirlinda  sont déjà sur toutes les lèvres.  S. Moa, le Play boy de la chanson togolaise, un artiste à découvrir et à encourager à tout prix !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.