Togopapel

Interview Sir T : “les bonnes femmes étaient tous en larmes et ça m’avait beaucoup touché…”

togopapel

L’artiste signe son retour  le 30 juillet prochain avec un nouveau single. Sir T  revient sur son parcours et livre quelques détails sur son nouvel opus.

Nom: KPODO
Prenom :Yaovi
Pseudo: SIR T
Né à : Port – Bouët (Côte d’ivoire)
Aime : j’aime tout ce qui est bien
Déteste : L’hypocrisie, le mensonge, l’abus de confiance (l’escroquerie)
Regarde : J’aime suivre les informations et les matchs de foot.
Lit : J’aime lire un seul livre que je trouve personnellement bon pour moi: la bible.
Ecoute : de la musique qui m’apaise, Ray Charles, Sam cokes, Wilson pickett.
Qu’es que Sir T adore dire à une femme : ce qu’elle adore écouter.
Plat préféré  : aloko poisson (banane plantain et poisson)

                 Wadjo radio: Bonjour Sir T comment se porte l’artiste?
                  Sir T : Je me porte bien.

togopapel

Peux-tu  faire la genèse de ton pseudo à nos lecteurs?
Sir T juste parce que je suis né un 1er juillet (Thierry), Sir pour m imposer en tant que maître dans mon style de musique.
Nous allons nous intéresser à tes débuts, peux nous nous résumer tes début, comment tes arrivé dans ce microcosme musical?
Je suis venu dans l’univers musical par vocation. Tout a commencé au collège lors des semaines culturelles ou je reprenais les répertoires des grands noms de la musique comme Bob Marley,Tiko tikaya, pour ne citer que ces deux.
D’ou t’es venu cette passion pour la musique? Des parents musiciens?
Je pourrais dire que la musique était ma passion et c’est un ami (Laté Américain) au collège qui m’avait fait écouter pour la première fois le rap (2pac) et ce dernier m’avait proposé qu’on fasse un groupe de rap.
Je peux dire que c’est lui qui m’avait mis sur la voie au fil du temps j’ai commencé à prendre des cours de guitare, comme j’avais une vision large de la chose.
Quelles ont été tes influences musicales ?
Étant né en côte d’ivoire j’écoutais du zouglou, c’est après que j’ai commencé à écouter Tiko Tikaya, Alpha Blondy, Bob Marley. Quand j’ai commencé à avoir l’oreille musicale c’est là j’ai découvert la Soul musique.
Avant de rentré dans le vif du sujet nous avoir ton avis sur les ALL MUZIK AWARD ( AMA), une cérémonie ou tu étais, absent dans toutes les catégories, t’as déjà été nominé?
Non..Je connais que Togo Hip Hop Awards où j’ai été nominé 3 fois et récompenser une fois en 2011. AMA pour être franc je ne sais rien sur ça j’ai juste vu l’affiche sur les réseaux sociaux et j’ignore les critères sur lesquels les organisateurs se sont basés pour le faire.
Moi je t’ai découvert avec le titre “my life” et aujourd’hui tu produits des tubes, que pourrais-tu dire sur ton évolution?
Vraiment seul le travail paye. Il n’y a aucune solution magique je sais que j’ai grandi musicalement parlant j’ai acquis beaucoup d’expériences. La preuve est quand vous suivez ma carrière musicale je ne fais pas du commercial je fais de la musique consciente.
Et je ne regarde pas ce que j’investis je cherche d’abord à me faire  plaisir en chantant.
J’ai eu à faire beaucoup de scènes ici avec un groupe de Soul The Flowers Experience dont je suis le leader vocal je suis un peu discret. et c’est mon plus grand défaut
Tu qualifierais ton style de festif ? Quels sont les mélanges qu’on retrouve dans ton style musical?
Je ne fais pas de la musique endiablée. Je chante quand je suis inspiré et je suis content quand quelqu’un m’écoute et verse des larmes
Mon style est un mélange de Soul reggae du afrobeat
D’après Alain Vièrge tout artiste qui qui quitte el Togo pour l’occident ne vit plus de son art qu’es que tu peux lui répondre?
C’est mon opinion personnelle. Mais je peux lui répondre par une question : Est-ce qu’il arrive lui même à vivre de son art au pays ? Arrêtons un peu c’est de la pagaille.
Ici nous sommes sur un autre terrain de jeu où les conditions sont différentes à  moins que tu ne maîtrises pas ce que tu fais.
Les textes de tes chansons sont plutôt tes expériences a toi ou de ton entourage?
Plus ou moins, mais étant donné que l’artiste est la voix des sans voix je m’inspire de tout ce qui m’entoure.
Nous avions remarqués que t’as jamais fais de feat avec tes confrères artistes, t’aime pas ce qu’ils font?
Mes collègues se la jouent, je suis très ouvert à toute personne sérieuse qui bosse pour évoluer et non pour faire plaisir aux petites filles du quartier.
Il y a d’autres qui se disent plus forts. D’autres tu les écris sur la toile Oh bonjour même ils font comme s’ils ne te connaissent pas c’est très triste. Pour d’autres se sont des alibis comme quoi “ils ne sont pas sur que ça sera un Tube”. Depuis moi j’attends leur tube mais ça sort jamais.
Quelles sont les difficultés que tu as rencontré durant ton parcours?
Il y a tellement que je les considère même plus. Ce qui ne te tue pas te rend encore plus fort. Je suis dans l’auto production depuis que j’ai commencé. Il y a des moments de bonheur et de galère mais l’essentiel pour moi je sors toujours la tête haute quelque soit les situations qui se présentent.
Parle nous de ce titre “akpé” mise en ligne en 2013 comment tu t’es inspiré?
Akpe c’est une chanson que j’ai écrite pour remercier le bon Dieu. Si j’ai bonne mémoire c’était la veille de mon anniversaire que Dieu lui même me l’avait donné.
C’était une chanson que j’ai enregistré depuis 2010 mais bon faute de moyens c’est sortie  trois ans plus tard.
J’ai fais un sondage au près des femmes pendant la preparation l’interview, elles souhaitent toutes t’avoir comme prince charmant, comment expliques-tu?
Je pense qu’elles sont mieux placées pour répondre à cette question
Si tu pouvais travailler avec des artistes de ton pays, lesquels seraient-ils ?
J’ai eu la chance de visiter Jimmy Hope quand j’étais à Lomé en 2014 pour enregistrer mes nouvelles chansons. Je profite de cette interview pour le remercier. Vraiment un monsieur qui m’a donné la clé de la Soul musique. Et m’a beaucoup encouragé à faire de la bonne musique. Je pourrais travailler avec lui, Amen Viana, Agboti Yao.
Qu’es tu penses des promoteurs togolais de la diaspora sur l’organisations de leurs événements? Tu les trouves unis?
Ils n’ont qu’à travailler en tenant compte des talents sinon ce que je vois pour le moment ne peut pas relever ce grand défi. La musique a beaucoup évolué donc à eux de faire une mise à jour de leur stratégie pour être compétitif.
Aujourdhui au Togo il y a très peu de radios ou des emissions qui diffusent les artistes togolais, qu’en penses-tu?
C’est triste
Il y a plusieurs qui diffusent de la musique étrangères. Et c’est à cause d’eux que certains artistes perdent leurs voies parce que ces derniers veulent satisfaire le public à tout prix c’est ce qui fait que tu verras un artiste Hip hop chanté du coupé décalé pour être à la une. Ça freine l’éclosion de nos talents.
Je profite pour remercier wadjo radio pour son engagement à promouvoir les artistes togolais au niveau de la diaspora.
Revenous sur ce tube”gbédé” qui est resté longtemps en forte rotation sur toutes bonnes radios et qu’on a tous fredonné pendants des mois, tu attendais à ce succès?
Comme je l’ai toujours dit il n’y a aucune solution magique dans la vie. Un travail bien fait paye toujours.
Ta musique t’as permis aussi de voyager, quelle a été ta plus belle excale?
 C’était à Sotouboua au centre du Togo. Quand j’avais commencé à chanter les bonnes femmes étaient tous en larmes et ça m’avait beaucoup touché.
Tu as souvent eu l occasion de te produire sur scène, nous avons eu de superbes retours …comment vis tu ces échanges avec le public?
 Quand tu es sincère dans ce que tu fais il y a toujours des retours positifs. Je déteste la manipulation. Ma musique apaise les cœurs. Chaque instant devant le public est très important pour moi. Je sais qu’ils sont là pour moi et mon objectif est de donner le meilleur pour combler leurs attentes.
Wadjo radio oblige , lâche nous un gnadoé ( scoop) nous aimons bien ,n’importe lequel , on adore ca!
Bon pour mes fans, je leur donne rendez-vous ce 30 juillet pour apprécier mon nouveau single “SóKém”
Tu etais recemment au Togo c’etait pour une date ou plutôt dans le cadre familial? Tu as remarqué des améliorations dans le microcosme musical?
J’étais allé au Togo pour enregistrer quelques titres de mon nouvel album « Another Level » (niveau supérieur en français).
Peux-tu nous parler un peu plus de ton nouveau bébé ” sôkém” qui sort le 30 juillet de ton procain opus “another level”, pourquoi avoir attendu tout ce temps avant de revenir sur la scène musical?
« SóKém » est une histoire d’amour qui revient. J’ai fait un constat que les hommes en général ont du mal à demander pardon quand ils sont en erreurs, juste pour inciter mes camarades à laisser l’usage de la force car les femmes aussi besoin d’être aimé et apprécié. Profiter aussi à travers cette chanson pour réconcilier les cœurs brisés.
On a le sentiment qu’il y a de moins en moins d’artistes togolais qui souhaitent passer un bon message à travers leur musique comme tu le fais par exemple. Aujourd’hui nous sommes d’avantage dans l’ère de l’ambiancement, qu’en penses-tu?
Je peux aussi le faire mais je connais la valeur de ce que je fais. Je veux que ma musique soit immortelle. Tôt ou tard le public saura le vrai du faux.
Si tu chantais pas tu ferais quoi?
Je suis un amateur en cuisine.
Sir T dans la vie privé est comment?
Comme tout le monde.
Pour toi c’est chose facile de concilier une vie de couple et une carrière musicale?
Ce n’est pas du tout facile. La vie de couple et une carrière musicale mais bon je ne mélange pas les deux. Je suis à l’écoute.
Pour les papillons qui veulent sentir ton parfum t’envoyés pleins pleins de coeurs , quelle est la procédure?
C’est simple rendez-vous mes différentes pages. ma page Facebook  SIRT MUSIC et instagram : SIRT MUSIC.
Le mot de la fin est pour  toi, quel message souhaiterais-tu faire passer aux personnes qui liront cet entretien? Merci pour ce moment bon courage pour la suite!
Merci à tous ceux qui nous encouragent à avancer.

                                                                                         Propos recueillis par Kissoule 

A propos admin

Ecoutez la musique Togolaise dans toutes sa diversité. Découvrez tous les nouveaux tubes sur Wadjoradio.fr, votre Webradio 100% musique Togolaise à travers le monde. Wadjo radio le N°1 de la musique Togolaise

Check Also

[Interview] Chella Eniola Bonita : mes œuvres c’est plutôt un côté folle et un physique caché que je montre..

Elle raconte ici son métier d’humoriste, sa vie, sa vision de l’humour et ses doutes. …

[Audio] Interview exclusive: Fredo dadson revient sur l’affaire d’escroquerie de Tevi Lawson(Bowyrude)

De passage dans notre studio, l’artiste FREDO DADSON  nous l’avons interrogé sur sa carrière et …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.